DEFAITE DE L’EQUIPE FANION EN CHAMPIONNAT :

2017-2018
News
DEFAITE DE L’EQUIPE FANION EN CHAMPIONNAT :

Publié il y a 5 mois

DEFAITE DE L’EQUIPE FANION EN CHAMPIONNAT :

Dimanche 22 Avril 2018, à l’occasion de la 20ème journée de District 1, l’USBJ s’est incliné 1 à 0, à Saint Georges de Chesné (A). Au cours de ce derby entre les deux ténors du groupe, qui aura tenu toutes ses promesses, sur le plan de la qualité footballistique, les locaux seront parvenus à infliger la première défaite de la saison aux billéens et javenéens, en étant surtout plus opportunistes et en ayant su faire preuve d’une meilleure expérience, dans tous les domaines, à des moments cruciaux de l’opposition. En effet, dès l’entame de la rencontre, les visiteurs prendront pourtant territorialement le sens des opérations, en se créant davantage d’occasions franches, en profitant notamment de quelques errements défensifs et d’une certaine passivité locale, lors des 20 premières minutes. Cependant les hommes d’Arnaud Dupas n’auront malheureusement pas réussi à saisir leur chance, pendant cette période faste, durant laquelle, ils mettaient en œuvre, une séduisante aisance technique collective dans l’entrejeu puisqu’incontestablement, le manque de réalisme offensif semblait être la seule défaillance perceptible, en première période. Concrètement, au fil du temps, l’emprise constante des coéquipiers de Julien Huart ne faisait plus aucun doute face à un adversaire cherchant une véritable idéologie créative, afin d’être plus percutant et performant par la suite. Toutefois, comme cette domination ne sera pas traduite par une ouverture du score au tableau d’affichage, l’ISGC pouvait donc toujours croire en sa bonne étoile, en espérant avoir la possibilité de mettre très vite, la pression  sur la défense de l’USBJ, affichant jusqu’à la pause une imperméabilité irréprochable. De ce fait, au terme des 45 premières minutes, les 22 acteurs rentaient aux vestiaires sur ce score nul et vierge de 0 à 0, même si celui-ci s’avère quelque flatteur pour les joueurs du président Franck Taburet qui auront eu réellement la main mise sur la confrontation.

Au début de la seconde période, la tournure des événements ne changera guère jusqu’à l’heure de jeu car le leader de la poule désirait à nouveau imposer son rythme de croisière pour tenter de trouver la faille au sein d’une défense locale un peu plus sereine. Par contre, dans la dernière demi-heure, les protégés de Frédéric Lebreton mettront en évidence beaucoup plus d’impacts physiques dans les duels, en démontrant également une meilleure détermination et abnégation dans tous les secteurs de jeu. En réalité, en se montrant aussi plus conquérant dans l’adversité, ils arriveront tout de même à faire sauter le verrou visiteur pour finalement inscrire l’unique but victorieux, à la 63ème minute. A noter que globalement, sur l’ensemble de la partie, celui-ci fut marqué un peu contre le cours du jeu. Effectivement, même, après cette péripétie de la 63ème minute, l’USBJ proposera constamment des phases de jeu plus constructives et enthousiasmantes, ce qui contemplait le nombreux public. Mais inévitablement, du fait que le football n’est pas une science exacte, les partenaires de Tanguy Georgeault réussiront, à l’emporter au forceps, sans avoir fait preuve d’une grande maîtrise collective. Bien au contraire, ces derniers se seront juste montrés plus rusés et roublards à des moments stratégiques.  Au final, dans ce match important, l’équipe la plus expérimentée a empoché la mise sur la plus petite des marges, au détriment d’une formation peut-être parfois trop joueuse dans ce genre de contexte assez piègeux.

En conclusion, nous dirons que cette fois-ci, le manque de réalisme de la première période s’avère très préjudiciable pour l’USBJ qui subit son premier revers de la saison, dans la compétition majeure, sans avoir démérité. Néanmoins, il ne faut pas se démobiliser pour autant car l’accession, en R3, reste entièrement d’actualité, en cas de succès, contre le FC Sud-Fougerais (A), à domicile, le 13 mai prochain. Par contre, maintenant, Saint Georges de Chesné hérite du fauteuil de leader (En photo, Alexandre Adélisse)


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter